Place des fêtes, 19ème arrondissement. Plusieurs dizaines de membres de la communauté Loubavitch dansent en cercle sur le terre plein central. En contrebas des monumentaux immeubles qui surplombent la butte de Belleville, la rue de Crimée plonge au cœur du vingt-moins-un, l’arrondissement le plus populaire de la capitale. C’est ici que débute la traversée.

 

Pas de temps à perdre, on s’engouffre sur l’artère, la plus longue de l’arrondissement. Loin des cartes postales de la capitale, des élégantes avenues haussmanniennes, des monuments et des dorures des beaux quartiers, nos pas résonnent sur les pavés du 19ème au son d’un Paris populaire et multiculturel. On s’écarte de la rue de Crimée sur la droite, l’oeil attiré par des familles musulmanes en vêtement de fête. C’est déjà le jour de l’aïd, qui marque la fin du Ramadan. En face, respiration à l’ombre d’un arbre en fleur des Buttes-chaumont. Rapidement, nous voilà au croisement de la rue Petit. Synagogues et écoles juives succèdent aux commerces cachers: bienvenue dans la petite Jérusalem. Le quartier juif s’étend jusqu’au canal de l’Ourcq, le long duquel se poursuit notre déambulation. On retrouve la communauté juive en pleine prière à l’occasion de Rosh Hashana, plus loin un groupe de réfugiés afghans profitent du canal pour une baignade improvisée. Depuis le canal, on voit se dresser au loin les tours des Orgues de Flandre, les plus hautes tours d’habitation de la capitale, notre prochaine destination. Retour sur la rue de Crimée pour traverser le canal et ainsi découvrir une autre facette de l’arrondissement. Les impressionnants grands ensembles de logements sociaux coincés entre l’avenue de Flandres et le périph’ donnent à l’arrondissement une identité unique, un trait d’union entre la capitale et sa banlieue. Ambiance caniculaire lorsque l’on arrive au pied des tours. Plus de 35° affichés au thermomètre. Des jeunes du quartier ont ouvert une bouche incendie et un geyser de plusieurs mètres de haut déversent des litres d’eau dans la rue Archereau. Plus loin, des hommes musulmans prient à l’extérieur d’un foyer africain, non loin de la cité Curial, 16 immeubles HLM tout juste rénovés. C’est ici, aux portes du périphérique et du 93 que s’arrête la rue de Crimée et notre traversée.

Voir en plein écran

Hugo Aymar

Photographe

www.hugoaymar.fr